Centrale gaz : mise au point de l'association

Communiqués association
25 fév 2015 - 08:34

Plusieurs élu-e-s du groupe Bretagne-Ecologie ont mis en cause les prises de position de Marie-Pierre Rouger et Emile Bihan à propos de la construction de la centrale gaz de Landivisiau, les accusant de se « satisfaire de posture idéologique » ou de proximité avec les « écologistes qui siègent dans l’opposition régionale ».
L’association Bretagne Ecologie tient à rappeler quelques réalités et appeler à un mininum de respect de la part d'élu-e-s qui ont oublié un peu vite au nom de quoi et de qui ils siègent aujourd’hui au sein de l’Assemblée Régionale.
- A propos de la Centrale gaz de Landivisiau, la position de Bretagne-Ecologie n’a jamais varié. Elle a été exprimée avec force par Marie-Pierre Rouger à l’occasion du débat sur le Pacte Electrique Breton lors de la session d’octobre 2010. Si le groupe Bretagne-Ecologie a voté en faveur du Pacte Electrique en octobre 2010 puis en janvier 2011, c’est, comme l’avait d’ailleurs indiqué Daniel Cueff dans son explication...

Élections départementales des 22 et 29 mars 2015 Cantons de FOUGÈRES 1 et 2 Des candidatures communes Bretagne Écologie-Front de Gauche

Communiqués association
20 fév 2015 - 09:07

Le monde actuel, les sociétés qui l'habitent sont à un tournant de leur avenir. Alors que nous regorgeons de richesses, mal réparties , alors que les progrès technologiques devraient apporter des solutions à nos problèmes, nous nous entêtons à poursuivre notre marche sans remettre en question « la bienfaisante finance », « la mondialisation économique heureuse », « la planète aux ressources inépuisables ».
La dureté du réveil est à la hauteur de nos « croyances ». Des milliards sont engloutis pour sauver les banques. La libre circulation des marchandises et des capitaux creuse les déséquilibres et les intolérables inégalités; Les dérèglements climatique, économique, et les crises écologique, fiscale, sociale, qui en découlent, menacent tout simplement notre survie.
Il nous faut donc inventer les formes politiques aptes à stopper les ravages d'une austérité qui asphyxie l'activité économique, aptes à réorienter les systèmes productifs par la transition écologique et économique, aptes à porter cette nécessaire solidarité pour combattre l’exclusion et la discrimination.

Face à la crise et aux politiques d’austérité* qui nourrissent la désespérance, qui conduisent à l’abstention ou au vote protestataire.
Devant la déception causée par les promesses non tenues des élites qui nous gouvernent,

Devant l'achoppement de la classe politique dans son ensemble, mécanique trop bien huilée par les logiques marchandes peu soucieuses des réalités sociales et écologiques.
Face enfin au simple constat qu'au 21eme siècle nous acceptons encore la pauvreté au sein de nos sociétés....
Nous, militants du front de gauche et de bretagne écologie affirmons que l’avenir appartient à toutes les forces vives de la société, qu’au delà de la protestation dans laquelle certains nous cantonnent, nous proposons de construire ensemble un avenir meilleur, respectueux de l’humanité et de la planète.

Oui nous pourrions faire échec aux politiques d’austérité, bouclier du libéralisme.
Oui nous pourrions améliorer la situation de l’emploi, et même...

Nombre de commentaires: 1

Lettre des élu-e-s n°34

Lettre élus régionaux BE
18 fév 2015 - 16:58

Depuis le 11 janvier 2015, la société cherche des explications aux dérives sectaires qui ont conduit les responsables des attentats à commettre leur folie meurtrière.
Un grand débat sur la laïcité et la République s’est engagé. Le rôle indispensable de l’éducation a été souligné. L’école est mobilisée pour apporter une réponse républicaine à la violence et à l’intolérance et c’est tant mieux car c’est un signe que les pouvoirs publics ne cèdent pas au mirage du tout sécuritaire.
Au-delà notre société doit également s’interroger sur son rapport à la jeunesse. Parmi les réponses à apporter, l’organisation nouvelle d’un service civique a été évoquée à droite et à gauche avec tous les raccour-cis et les approximations qu’entrainent des réponses précipitées.
Au nom du brassage social et de la transmission des valeurs de la République, un certain nombre de députés, ont même souhaité qu'il de-vienne obligatoire comme l'était le service militaire, auquel certains, avec...

Lettre des élu-e-s n°33

Lettre élus régionaux BE
20 Jan 2015 - 16:32

Celles et ceux qui tiennent la plume et le crayon sont la conscience du monde des esprits libres et de la dignité de l'humanité, notre bien le plus précieux.
C’est pourquoi l'annonce de l'exécution de nos amis de Charlie Heb-do, ce sinistre 7 janvier, nous a plongés dans l'horreur et la sidération. Il nous a fallu du temps pour réaliser l'infamie de l'attentat qui se donnait pour fin de tuer Charlie, Notre Charlie.
Pour accroitre encore un peu plus les peurs et les tensions, les as-sassins ont choisi d’agresser la communauté juive, abattant au hasard leurs victimes comme si elles étaient coupables de fréquenter une épicerie casher un jour de shabbat.
Seul le silence, le recueillement nous ont permis de nous relever pour nous retrouver ensemble comme autant de consciences, un temps désespé-rées, mais plus que jamais déterminées à lutter contre la violence et la barba-rie.
Il était vital de parvenir à nous rassembler. Une force collective a re-posé, simplement...

Lobby nucléaire

Communiqués association
16 Jan 2015 - 17:16

La ministre de l’Écologie annonce une nouvelle génération de réacteurs nucléaires.... pendant que l’industrie nucléaire s’enfonce dans la crise

Au-delà des questions de posture, construire de nouvelles centrales relève du mirage : la « nouvelle génération » de réacteurs type EPR n’est ni fiable ni bon marché. En témoignent les multiples retards dans le chantier de l’EPR et les importants surcoûts déjà actés avant même sa finalisation. « Il faut nommer un chat un chat : avec un coût presque trois fois supérieur au projet initial l’EPR cumule un gouffre financier et un échec industriel, il faut l’arrêter au plus vite »
« Ces revirements de la ministre sont un très mauvais signal envoyé aux industriels qui doivent préparer la reconversion de leurs activités. L’avenir du secteur énergétique ne réside pas dans des installations du passé, potentiellement dangereuses, mais dans le développement d’une filière pour leur démantèlement et dans le soutien à une filière économiquement stable de production d’énergies renouvelables, dans un développement de l'artisanat spécialisé dans l'isolation énergétique des bâtiments et...

Pages