Lettre des élus-e-s régionaux n°23

Lettre élus régionaux BE
14 mai 2013 - 15:54
Sommaire : Fin du nucléaire : il faut commencer maintenant Bio breton et circuits courts Méthanisation et épangage en question

La réduction de 75% à 50% de la production d’électricité d’origine nucléaire à l’échéance de l’année 2025, fut, il y a 12 mois, l’une des promesses emblématiques du candidat Hollande
Mais la dernière publication de l’Agence de Sûreté Nucléaire sur l’état du parc nucléaire et les mesures qui sont à prendre, contribue à faire planer un doute. Ce document constate paradoxalement un « bilan globalement assez satisfaisant » du parc tout en déplorant des « ano-malies ». Serait-ce comme un certain bilan globalement positif donc cer-tains parlaient autrefois … et qui a fini par produire Tchernobyl ?
Concernant la centrale Fessenheim, promise en fermeture avant 2017, l’Autorité de Sûreté Nucléaire tout en recommandant de lourds travaux, affirme que cette usine serait bien classée à la suite des crashs tests. Les mauvaises langues iraient jusqu’à dire que...

Chaîne humaine et citoyenne contre NDDL : BE appelle à se mobiliser

Communiqués association
8 mai 2013 - 10:36

Comme nous l'écrivions dans notre Newsletter du 19 avril 2013, Bretagne Ecologie appelle à se mobiliser contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes en participant le 11 mai prochain à la chaîne humaine et citoyenne contre NDDL.

Combien de temps encore les défenseurs de ce vieux projet, coûteux, destructeur et inutile, se berceront d'illusions ? Leurs arguments s'affaiblissent de semaine en semaine : croissance du trafic aérien, un projet pour l'emploi et respectueux de l'environnement, logement et développement urbain de la métropole nantaise... Pourtant, il n'est pas l'heure de crier victoire car si NDDL n'est pas encore dans les airs il est toujours sur les rails. Alors rendez-vous le 11 mai !

Les Newsletters du mois d'avril 2013

Communiqués association
20 avr 2013 - 10:22

Newsletter n°37 du 5 avril 2013 :

Alors que le projet de loi de décentralisation devait être présenté en Conseil des ministres le 10 avril, le gouvernement a finalement décidé de revoir sa copie : "Acte 3 ? scène 3 ? ... en 3 temps."

Aux Antilles, le chlordécone se rappelle aux habitants chaque jour. Pesticide épandu pendant 20 ans sur les plants de banane, il faudra 700 ans pour que les sols et les rivières soient décontaminés. Les victimes peinent à se faire entendre et à être reconnues. Il semblerait que "les pollueurs aient du temps devant eux."

En bref : "Contre les algues verte, une bonne semaine" et "L'agriculteur, dindon de la farce ?"

 

Newsletter n°37 du 19 avril 2013 :

"Appel à mobilisation contre NDDL, le 11 mai 2013"

Le 9 avril dernier, la Commission de dialogue, mise en place par Jean-Marc Ayrault en novembre 2012 pour sortir le projet NDDL de l'impasse, rendait ses conclusions. Amplement...

Echos de la session de avril 2013

Échos des sessions
18 avr 2013 - 16:22

Session relativement courte, mais située à un moment clé de l’actualité et aussi porteur de dossiers importants concernant l’eau et la question des déchets.

Pour Bretagne-Ecologie, Anne Camus est revenue sur la situation politique générale.

Intervention de politique générale

Reconnaissons que l’actualité ne nous apporte que peu d’occasions de satisfaction : l’acte III de la décentralisation n’en finit pas d’être découpé en scènes successives sans rebondissement, la loi sur la réforme du cumul des mandats ne se fera qu’après le renouvellement des cumuls en 2014, et l’affaire Cahuzac n’en finit plus de ramener le débat politique à des formulaires de déclaration fiscale.
Lors de la session de décembre 2012, par la voix de M.P.Rouger, nous rappelions, monsieur le Président, les règles de transparence que nous devions exiger de nos partenaires financiers et bancaires, au regard de leur activité dans les paradis fiscaux. Aujourd’hui, il nous faut impérativement entrer...

Exit l'acte III. Quel avenir pour la décentralisation ?

Communiqués association
16 avr 2013 - 07:45

Les Alsaciens ont dit non à la collectivité unique d'Alsace. C'est un terrible échec pour les défenseurs de la fusion alors que les sondages laissaient présager une belle victoire qui aurait permis à d’autres régions de s’en inspirer. Les explications se multiplient pour tenter de comprendre le non : mauvaise communication, projet flou, absence d'économies, antagonisme entre les deux départements dont un que le projet aurait favorisé et pas l'autre... Sur ce dernier point, il serait mal venu d'accuser les Haut-Rhinois de frilosité ou de conservatisme. Dans d'autres régions la guerre a fait rage entre les lobbies institutionnels alors que la ministre Marylise Lebranchu essayait de construire un nouvel acte de décentralisation. Une véritable guerre de donjons a fait exploser la réforme dont il ne reste que quelques malheureuses ruines.

L’échec est-il vraiment une surprise ? Le problème n'est pas tant l'expression du non mais le silence des abstentionnistes. Un silence qui en dit long pour certains, un silence qui ne dit rien pour d'autres. Les Alsaciens ne se sont pas déplacés alors qu’on les invitait à venir s'exprimer sur l'évolution des institutions de leur territoire.

L'exercice de la démocratie est en panne comme l'ont montré les différentes élections nationales et locales de ces dernières années. Pourquoi ce référendum aurait-il, à lui seul, redonné souffle et vigueur à la démocratie locale alors que, dans le même temps et sur le même sujet, le politique échoue ?

Nouvel acte de décentralisation, simplification de l'organisation territoriale : mission impossible ? Impossible peut-être pas mais assurément difficile.

On n'osait plus parler ces derniers mois d'acte III, ni...

Pages