Un édito stupéfiant

Nous ne résistons pas à l’idée de vous faire partager un éditorial qui circule sur la toile depuis un mois environ, il est écrit par Gilbert Bros, président de la chambre d’agriculture de Haute Loire. Ce responsable agricole (FDSEA) se « lâche »sur le sujet environnemental. La formule pourrait prêter à sourire tellement on la juge grossière émanant d’un  élu consulaire qui ne souhaite pas se représenter devant les électeurs au prochain scrutin  de janvier 2013.

Hélas, ce genre de déclaration n’est pas isolée et on ne peut que constater aujourd'hui une véritable reculade de la part de nos dirigeants actuels majoritaires, qu’ils soient politiques ou soi-disant représentants de la profession agricole siégeant dans les chambres, banques, coopératives, etc.

Le discours ambiant n’est orienté que vers la concentration, l’assouplissement des règles d’épandage, le développement des filières et des biotechnologies. Les candidats aux présidentielles tomberont ils (elles) dans le piège en tenant, devant les agriculteurs,  un discours en totale contradiction avec les attentes de la société.

On peut parier que ce n’est pas Mr Beulin président de la FNSEA (les agriculteurs « majoritaires » ont désigné un industriel pour les représenter !) qui va les contredire. Il sera certainement, comme son ami Mr Bros vient de l’être, élevé au grade d’officier de l’ordre national du mérite pour son action en faveur des agriculteurs, 30% moins nombreux qu’il y a 10 ans.

Télécharger l'éditorial de Gilbert Bros

Le CA de l'association Bretagne Écologie