Une centrale à gaz à Landivisiau, ou comment apporter une mauvaise réponse à un vrai problème...

Communiqués association
7 mar 2012 - 19:00
Centrale gaz

L’association Bretagne Ecologie réitère un avis négatif  sur l’installation d’une centrale à gaz sur le sol breton. Nous pensons en effet que ce n’est pas la solution pour le problème énergétique en Bretagne. La mise en place par l’Etat d’une centrale à gaz est une mauvaise nouvelle pour la Bretagne et pour le climat.

En effet, si les émissions de CO2 d’une telle centrale sont relativement limitées, il n’en est pas de même pour ce qui concerne les émissions de méthane et donc de l’influence négative sur le climat. Les émissions de méthane, dues à l’extraction du gaz, à son traitement et à son acheminement, sont importantes (jusqu’à 4 % de production initiale et il s’agit de méthane ayant un pouvoir de réchauffement 25 fois plus important que celui du CO2 !). Évidemment, tout le monde s’empresse de communiquer sur les seules émissions de CO2 en vantant le gaz comme énergie la plus acceptable pour le climat. Cela est totalement faux et cela démontre une fois de plus qu’il faut analyser les problèmes de façon systémique… la fameuse pensée globale que tout le monde revendique mais que bien peu de personnes utilise !

Cette centrale permettra surtout de produire plus et donc de consommer plus alors qu’il aurait mieux fallu travailler et investir sur la maîtrise de la demande en électricité (MDE...

Nombre de commentaires: 3

Lettre des élu-e-s régionaux n°10

Lettre élus régionaux BE
1 mar 2012 - 15:05

La décision toute récente de la Commission européenne d’assigner la France devant la Cour de justice de l’Union pour n’avoir pas pris les mesures comme le prévoit la directive « nitrates » vient rappeler à tous que les questions environnementales doivent être prises au sérieux, dans la durée. Pourtant à deux mois du premier tour de l'élection présidentielle, la candidate d’Europe Ecologie Les Verts ne mobilise pas ses électeurs. Les raisons de cette désaffection sont probablement complexes. Dans leur lettre du mois de mars, les élus de Bretagne Ecologie apportent leur contribution à cette question et reviennent plus longuement sur le budget de la Région, voté au mois de février.

Les huiles végétales pures, les grandes oubliées de la politique française "agrocarburants" ?

Communiqués association
23 fév 2012 - 13:15

Suite à notre article concernant le rapport de la Cour des comptes sur les biocarburants, un de nos lecteurs nous a fait remarqué, à juste titre, que nous n'abordions que la question des agrocarburants « officiels », sans évoquer celle des huiles végétales pures (HVP). Les HVP méritent en effet que l'on rappelle leur existence et la fiabilité des filières locales capables de les produire. 

Si les HVP, aussi appelées huiles végétales carburants (HVC), sont autorisées en Allemagne et dans d'autres pays européens, elles ne le sont pas en France, sauf pour le matériel agricole et les véhicules des collectivités locales intéressées (hors transport de passagers) mais seulement à titre expérimental et en accord avec l'Etat, ce qui en limite l'usage. Pourtant elles ont un rendement très intéressant et présente l'avantage de pouvoir être transformées et utilisées localement.

Les HVP permettraient en outre de répondre à une demande en énergie tout en bénéficiant au secteur agricole et à l'environnement. Prenons l'exemple du colza. Le colza est une plante qui est capable d'absorber énormément d’azote (nitrates), il pourrait donc être pertinent de la cultiver dans les bassins versants – algues vertes. Le tourteau de colza constitue quant à lui un coproduit extrêmement intéressant : très riche en protéines il représente une alternative au soja pour l'alimentation animale,...

Motion de soutien aux jeunes sans papier

Communiqués Élus régionaux BE
9 fév 2012 - 17:10

De nombreux rapports se félicitent de la mobilité internationale et recommandent d’améliorer l’attractivité de nos universités.  Pourtant la circulaire du 31 mai 2011 relative à l’immigration professionnelle et aux étudiants étrangers va à l’opposé des attentes et des besoins exprimés. Elle a suscité, ces derniers mois, de très vives réactions.

Cette circulaire administrative a mis dans une situation dramatique de nombreux diplômés étrangers, dont certains très qualifiés se sont vu refuser la possibilité de rester travailler en France lors de leur procédure de renouvellement de leur titre de séjour. Ceux-ci ont dû rentrer dans leur pays ou s’exiler dans des pays plus accueillants.

La modification du 12 janvier 2012 de cette circulaire est certes une avancée mais ne revient pas sur l'essence même du texte qui stigmatise une population d'étudiants, affaiblit pour longtemps la tradition d'ouverture sur le monde de notre pays, nuit au rayonnement scientifique et universitaire de la France dans le monde et au final appauvrit notre potentiel de développement économique.

En outre la multiplication d'arrestations, de placement en centre de rétention, et d'expulsions de jeunes lycéens, de jeunes apprentis et étudiants sans papiers, au titre de la politique gouvernementale de lutte contre l'immigration va à l'encontre...

Lettre des élu-e-s régionaux n°9

Lettre élus régionaux BE
8 fév 2012 - 09:54

Voici la nouvelle lettre des élu-e-s de Bretagne Ecologie au Conseil Régional. Beaucoup d’entre vous reçoivent ce courrier pour la première fois. Nous avons en effet souhaité mieux informer les militants associatifs, les acteurs de l’économie sociale et solidaire, les responsables de la formation et de l’enseignement, … de l’action que nous menons au sein de l’Assemblée Régionale.

Elu-e-s en mars 2010, nous voici bientôt à mi-mandat. Nous avons déjà un bilan dont nous vous proposerons de débattre dans les mois qui viennent. Nous avons aussi un peu de temps devant nous pour engager une nouvelle étape dans notre action. Cette lettre en sera l’un de moyens. Ecologistes, nous tenons au principe de réciprocité et vous remercions de nous faire remonter vos informations.

Téléchargez la Lettre des Elu-e-s n°9

Pages