Bretagne Ecologie soutient François Hollande pour le deuxième tour

Communiqués Élus régionaux BE
24 avr 2012 - 10:18
Bureau de vote

Dans tous les départements bretons, y compris dans le Morbihan, François Hollande arrive en tête de tous les candidats. Il parvient à rassembler un tiers des suffrages exprimés dans le Finistère et les Côtes d’Armor, et c’est un événement très positif.
Un autre élément marquant de ce premier tour est la poussée du Front National. Alors que les idées d’extrême droite n’avaient pas réussi à prendre racine en Bretagne, les résultats du FN constituent un choc et un sujet de préoccupation pour tous les bretons soucieux de démocratie et de tolérance.
Enfin nous ne pouvons que regretter le « triste » sort réservé à l’écologie dans cette campagne présidentielle.

Élus à la Région Bretagne au sein de la majorité régionale de gauche, écologistes de Bretagne Écologie, nous savons que les solutions aux crises économiques, environnementales et sociales ne peuvent se trouver dans les logiques financières prônées par la droite. Seule la conversion écologique de l'économie est en mesure d'apporter une solution durable à la crise et aux inégalités. Démocrates engagés dans la société civile, nous ne pouvons admettre les logiques d’exclusion et de peur. L’enjeu pour ce deuxième tour est de débarrasser notre démocratie d’un pouvoir au service d’intérêts privés et qui n’a que trop divisé les français.
C’est la raison pour laquelle nous appelons sans réserve les électeurs bretons à voter François Hollande et à soutenir une dynamique de regroupement de toutes forces de gauche et progressistes pour le deuxième tour de ces élections présidentielles.

Emile Bihan, Anne Camus, Marie-Pierre Rouger , Elus Bretagne Ecologie au Conseil Régional de...

Erika, danger total

Communiqués Élus régionaux BE
19 avr 2012 - 15:02
Marée Noire

La cour d'appel de Paris avait confirmé, le 30 mars 2010, les condamnations pour pollution maritime de la société de classification Rina, ainsi que du propriétaire et du gestionnaire du navire. En appliquant la loi française, elle avait retenu au pénal, contre Total SA une imprudence dans la sélection du navire qui lui avait valu une amende de 375.000 euros ainsi qu’au civil, une indemnisation (Rina seule) des parties civiles pour atteinte à l’environnement (200,6 Millions d’euros).

Total s'est alors pourvu en cassation car, selon lui, dès lors que le lieu du naufrage est pris en compte, seuls la juridiction et le droit de l’État du pavillon s’appliquent. En l’occurrence, pour l’Erika, le pavillon maltais.

Au début du mois d’avril, l'avocat général de la cour de cassation reprenant les arguments de Total, conteste les jugements rendus en adoptant une interprétation plus restreinte du droit, estimant qu’ils n’étaient pas de la compétence de juridictions françaises. Selon lui, l’infraction ayant eu lieu sur le lieu du naufrage en « zone économique exclusive » elle serait du ressort du droit international malgré le fait que cette pollution ait touché 400 km de nos côtes françaises…. La cour doit se prononcer le 24 mai 2012. Si la décision du procureur général était suivie, elle reviendrait à annuler les précédents jugements et à donner une autorisation à polluer dans la Zone économique exclusive (ZEE) rendant irresponsable pénalement les pollueurs. Une...

Attribution des parcs éoliens en mer : quelques interrogations

Communiqués Élus régionaux BE
16 avr 2012 - 15:20
Eoliennes en mer

Le gouvernement a donc dévoilé le 6 avril les lauréats du 1er appel d’offres sur l’éolien en mer.
Sur les 4 sites attribués, 3 le sont à EDF (associé à Alstom et à Dong).
Le parc de la baie de St Brieuc (qui échappe à EDF) a failli ne pas être retenu dans cette décision, il aura a priori fallu une très vive réaction de la Région, menaçant de sortir du Pacte Electrique signé avec l’Etat pour que finalement ce parc éolien soit retenu dans ce lot, et attribué à Iberdrola (associé à Areva).

Quelques remarques :

Le fait que le gouvernement ait pu projeter de faire l’impasse sur le parc de St Brieuc montre à quel point le sommet de l’Etat méprise en fait la Bretagne et fait peu de cas des engagements qu’il a signés dans le Pacte Electrique. La réaction de la Région a été très juste et à la hauteur du mépris ressenti.
  L’ami personnel de l’actuel Président de la République, le PDG d’EDF (un des invités du Fouquet’s le 6 mai 2007) a donc de quoi être plus que satisfait avec ce succès de trois sur quatre attributions. Quand on sait les relations étroites entre ces deux hommes, il serait fortement souhaitable pour dissiper les soupçons de favoritisme, que soit rendue publique la grille d’évaluation des réponses à l’appel d’offres avec les raisons précises du choix d’EDF, et du rejet des autres offres. Il faut espérer que Mr Sarkozy n’ait pas été dans une logique de renvoi d’ascenseur à ses proches amis quelques jours avant de devoir sans doute quitter le pouvoir…...

Un édito stupéfiant

Communiqués association
9 avr 2012 - 14:35

Nous ne résistons pas à l’idée de vous faire partager un éditorial qui circule sur la toile depuis un mois environ, il est écrit par Gilbert Bros, président de la chambre d’agriculture de Haute Loire. Ce responsable agricole (FDSEA) se « lâche »sur le sujet environnemental. La formule pourrait prêter à sourire tellement on la juge grossière émanant d’un  élu consulaire qui ne souhaite pas se représenter devant les électeurs au prochain scrutin  de janvier 2013.

Hélas, ce genre de déclaration n’est pas isolée et on ne peut que constater aujourd'hui une véritable reculade de la part de nos dirigeants actuels majoritaires, qu’ils soient politiques ou soi-disant représentants de la profession agricole siégeant dans les chambres, banques, coopératives, etc.

Le discours ambiant n’est orienté que vers la concentration, l’assouplissement des règles d’épandage, le développement des filières et des biotechnologies. Les candidats aux présidentielles tomberont ils (elles) dans le piège en tenant, devant les agriculteurs,  un discours en totale contradiction avec les attentes de la société.

On peut parier que ce n’est pas Mr Beulin président de la FNSEA (les agriculteurs « majoritaires » ont désigné un industriel pour les représenter !) qui va les contredire. Il sera certainement, comme son ami Mr Bros vient de l’être, élevé au grade d’officier de l’ordre national du mérite pour son action en faveur des agriculteurs, 30% moins nombreux...

Lettre des élu-e-s régionaux n°11

Lettre élus régionaux BE
2 avr 2012 - 10:40

En cette période électorale, les caricatures, les schémas simplistes et les affirmations définitives vont bon train. Il en est ainsi des défenseurs de la France éternelle et de l’indépendance nationale, de ceux de la classe ouvrière et de tous les opprimés, ou encore de ceux de la République et ses valeurs universelles, … et encore, aurons-nous échappé au candidat des chasseurs.

Au milieu de la surabondance des messages déversés aux futurs électeurs, l’écologie peine à faire entendre sa voix et ne parvient pas à s’imposer dans le débat. Pire encore, elle est trop souvent reléguée au rang des thèmes du passé tout juste bons à intéresser quelques bobos, amateurs de bougies et de légumes anciens.

Pourtant la préoccupation environnementale est au cœur des questions sociales. Il est maintenant clair qu’on ne résoudra pas l’une sans l’autre et encore moins l’une contre l’autre. Nous ne sommes pas égaux devant les pollutions, les risques environnementaux et les contraintes...

Pages