Quand la Cour des comptes confirme nos dires

Communiqués association
3 fév 2012 - 15:41

Contrairement à ce que pense une partie de l'opinion publique, les biocarburants ne sont pas le fait de lobbies écologistes. Le préfixe « bio » ne saurait suffire à satisfaire les préceptes de l'écologie politique. D'ailleurs, cela fait désormais assez longtemps que les écologistes alertent les pouvoirs publics sur les méfaits, dus notamment à leur utilisation à mauvais escient, des agrocarburants.

On se souvient d'une des dernières importantes campagnes lancée par les Amis de la Terre, Oxfam France, CCFD... « les agrocarburants ça nourrit pas son monde », dénonçant la façon dont les pays riches vidaient les assiettes des pays pauvres pour remplir leurs réservoirs...   Le développement des agrocarburants ne nous a jamais rien inspiré de significativement positif et l' « évaluation de la politique d'aide aux biocarburant pour les années 2005-2010 », rendue publique la semaine dernière par la Cour des comptes, ne fait que renforcer notre position. « L’automobiliste sait-il que le gazole qu’il utilise dans sa voiture contient très certainement du biodiésel, et que pareillement l'essence contient du bioéthanol ? Que leur présence réduit le nombre de kilomètres qu’il peut parcourir par rapport au même plein de gazole ou de super pur ? Que ses factures de carburant financent, sans qu’on le sache et pour des montants considérables, la totalité de la politique française en faveur des...

Législatives. Lettre ouverte à Louis Feuvrier

Communiqués association
3 fév 2012 - 15:33

À quelques mois des législatives, les tractations sont bien avancées : accords entre partis, parachutages, candidatures sans étiquette mais non sans couleur... de quoi désorienter l'électeur ou pire l'éloigner une nouvelle fois des élections.

Et il y a des circonscriptions où la confusion est grande. C'est le cas de la 6ème circonscription d'Ille-et-Vilaine et c'est dans ce contexte que Pascal Dallé, co-président de Bretagne Ecologie, a adressé une lettre ouverte à Louis Feuvrier, actuel maire de Fougères et désormais candidat déclaré aux prochaines élections législatives.

Monsieur Feuvrier,

Le choix, apparemment consensuel, fait par le PS et EELV de dédier Fougères aux écologistes dans le cadre de l’accord national n’est pas le fruit du hasard. Les deux partis savaient pertinemment qu’ils allaient trouver sur leur chemin des réticences vous permettant de franchir le pas de la candidature.

Vous justifiez votre positionnement en rappelant l’échec de 2007, vous en oubliez les raisons. Une candidature déjà encouragée par des « dissidents » dits de gauche n’avait pas permis à Marie-Pierre Rouger d’accéder au deuxième tour alors qu’un seul point la distançait de Thierry Benoît, lui permettant d’être élu avec les voix de gauche face à Marie-Thérèse Boisseau qui, elle, s’affichait clairement de droite.

Même si, à titre personnel, je ne trouve pas de justification à la candidature écologiste aux présidentielles, le mode de scrutin actuel ne permet pas une présence représentative d’élus écologistes à l’assemblée nationale, encore moins de...

Échos de la session de février 2012

Échos des sessions
2 fév 2012 - 17:46

 

Retour sur la session

Déclaration de politique générale de Bretagne Ecologie

Au cours de son intervention de politique générale, Anne Camus est revenue sur le souhait formulé par Jean-Yves Le Drian, de réfléchir ensemble à l’avenir de la Bretagne à l’horizon 2030. Anne Camus a souligné que la période est particulièrement favorable pour réfléchir à ce que sera l’avenir après 2012 en Bretagne et ailleurs et il est nécessaire  de nous situer dans un monde en plein bouleversement.

Notre session va surtout se consacrer aux questions budgétaires et nous allons avoir tendance, au cours de ces trois jours, à nous concentrer sur les chiffres et donc à évoquer les crises financières qui touchent aujourd’hui la France, l’Europe et le monde. Mais vous conviendrez qu’il est difficile de se limiter à l’évocation de la seule crise financière quand celle-ci est intimement liée aux autres crises.
Ainsi l’indignation devant les inégalités et les injustices sociales semble...

Eolienne domestique de Landunvez : Bretagne Ecologie soutient Mesdames Kerjean dans leur démarche éco-citoyenne

Communiqués Élus régionaux BE
24 Jan 2012 - 09:57

Bretagne Ecologie tient à montrer son désaccord face à ce qui s’est passé en fin de semaine dernière à Landunvez à l’occasion de l’installation d’une éolienne domestique de petite taille (7m x 3m).

Le camion de livraison a physiquement été empêché, par une poignée d’opposants, de livrer les composants de cette éolienne, ceci en toute illégalité car les particuliers concernés sont totalement dans leur droit pour ce type d’installation qui, jusqu’à 12m de hauteur, ne nécessite pas de permis de construire.

Notons que le maire de Landunvez a pris une position personnelle, contraire à la loi en évoquant un « risque de trouble à l’ordre public », et en envoyant une douzaine de gendarmes sur place …pour empêcher la livraison !

Bretagne Ecologie, par la voix d’Emile Bihan (de Plougastel-Daoulas), Conseiller Régional, apporte tout son soutien à Mesdames Kerjean dans leur démarche éco-citoyenne.
 

Bretagne Écologie et ses élus au Conseil Régional : partenaires loyaux dans la continuité et dans l’action

Communiqués association
28 déc 2011 - 17:44

Suite aux déclarations (Ouest-France 28 décembre) des 3 élus exclus, l’association Bretagne Écologie tient à apporter les précisions suivantes :

Les membres de l’association Bretagne Écologie travaillent activement sur le terrain pour faire avancer concrètement l’écologie de manière pragmatique. La feuille de route des 3 élus régionaux Anne Camus, Emile Bihan et Marie-Pierre Rouger membres de l’association est le document-programme signé entre Jean-Yves Le Drian et Bretagne Écologie en Février 2010.

Bretagne Écologie participe à la majorité du Conseil Régional parce que Jean-Yves Le Drian s'est engagé à faire de la Bretagne la première région éco pionnière de France.

Depuis plusieurs mois, Bretagne Écologie a constaté que 3 autres élus conduisaient une démarche qui les excluait de fait de la dynamique collective de l’association. Le désaccord...

Pages