Echos de la session de juin 2014

Échos des sessions
27 juin 2014 - 11:15
Déclaration de politique générale

Marie-Pierre Rouger

Amorcée il y a un peu plus de 30 ans, la décentralisation est une page de l'histoire qui s'avère difficile à écrire. Et pour cause : le sujet est complexe, les réticences nombreuses. Mais la France a besoin de collectivités territoriales à la hauteur des enjeux du 21ème siècle et des défis sociaux, économiques, environnementaux, climatiques... que notre pays a à relever. Et pour nous, élus locaux, l'enjeu est aussi de remettre les citoyens au cœur de la vie publique et de la décision politique. 

Cette réforme est, avant tout, une question de démocratie et d'efficience de la gouvernance qui devrait conduire à la prise en compte de l'empreinte carbone de nos activités pour mieux innover dans le sens de modèles économiques basés sur le mieux disant social et environnemental. Il y va de la nécessaire réduction des inégalités aujourd’hui et de ne pas faire peser sur les générations futures une dette financière d’autant...

Élections européennes : Quel projet Européen pour l'association Bretagne Ecologie ?

Communiqués association
12 mai 2014 - 16:36

Les élections européennes du 25 mai prochain auront lieu dans un contexte marqué par le paradoxe : l'Europe est plus nécessaire que jamais et pourtant elle n'a jamais suscité autant de défiance.
En France comme ailleurs, on redoute une abstention massive et une poussée des partis les plus hostiles à la construction européenne. Pour les écologistes que nous sommes, actifs au quotidien dans la réalisation de projets pour faire avancer la justice sociale et environnementale, il nous semble important de préciser quels sont les enjeux politiques de ces élections pour l'avenir.

L’ Europe sociale est aujourd'hui une urgence pour lutter contre les populismes destructeurs d'humanité et de bien commun. Cette priorité repose sur une convergence des standards sociaux vers le haut pour éviter le dumping social.
Il s'avère plus nécessaire que jamais de mobiliser la PAC pour participer aux réponses à apporter aux enjeux européens et mondiaux du début du vingt et unième siècle. Ces enjeux concernent simultanément la souveraineté alimentaire, la protection des ressources naturelles, la lutte contre le changement climatique, le développement rural et l'emploi, la solidarité avec les pays du Sud. L'avenir de la PAC concerne donc tous les Européens.
En matière de transition énergétique et climatique, l’Europe peut se fixer de manière réaliste un objectif de 40% d’efficacité énergétique et de 45% de renouvelables d’ici à 2030. De tels objectifs généreraient une réduction de près de 55% de nos émissions par rapport à 1990. Les futurs euros députés auront à...

Lettre des élu-e-s n°32

Lettre élus régionaux BE
6 mai 2014 - 16:15

La crise qui frappe le monde depuis 2007 a aggravé les inégalités entre les Etats, mais également à l’intérieur de chaque pays et de chaque région. Les élections européennes du 25 mai prochain auront lieu dans ce contexte marqué par un paradoxe : l'Europe est plus nécessaire que jamais et pourtant elle n'a jamais suscité autant de défiance. Malgré toutes les critiques, assez souvent justifiées et les remises en cause parfois abusives, nous n’oublions pas que la construction européenne a pu apporter à ses citoyens un bien inestimable : la paix.
Mais cette paix reste fragile du fait de l'aggravation des inégalités et il nous faut aller plus loin.
L’Europe sociale est aujourd'hui une urgence pour lutter contre les populismes destructeurs d'humanité et de bien commun. Cette priorité repose sur une convergence des standards sociaux vers le haut pour éviter le dumping social.
Il s'avère plus nécessaire que jamais de mobiliser la PAC pour participer aux réponses à...

Echos de la session d'avril 2014

Échos des sessions
17 avr 2014 - 17:37

La session d'avril 2014 survient après une période intense de campagne électorale et des messages délivrés par les citoyens marqués par le paradoxe. Ainsi, a-t-on pu observer à la fois une participation active au scrutin d'un nombre de plus en plus réduit d’électeurs mais aussi dans le même temps, une totale indifférence de certains à ce rendez-vous rituel que constituent les élections, notamment de la part des jeunes.

Force est de reconnaître qu'il y a aujourd'hui une défiance générale de la population par rapport à ses élus. C'est une situation sans précédent et qui s’aggrave. Il nous faut donc entendre ce message des électeurs qui expriment à leur façon le besoin d'une évolution significative de nos institutions. Plus de proximité, plus de lisibilité, plus de capacité à s'impliquer dans les politiques publiques, voilà ce que nous devons construire avec et pour les citoyens pour sortir de cette crise de légitimité qui ronge notre système démocratique.

Intervention...

Lettre des élu-e-s n°31

Lettre élus régionaux BE
1 avr 2014 - 17:05

On peut toujours dire après qu’on pouvait s’y attendre on qu’on le sentait venir, mais le coup est rude.
Il y a d’abord cette abstention qui n’en finit pas de progresser, comme inexorablement. Il y a ensuite cette progression du Front Na-tional. Certes, il avance un peu moins vite dans notre région que dans d’autres, mais le Parti de Le Pen commence à pouvoir se vanter des quelques faits d’armes symboliques et sera présent dans les Conseils Municipaux de plusieurs villes et non des moindres. Il est encore difficile de mesurer les avancées de l’extrême droite dans les campagnes, puisque le scrutin municipal ne s’y prête pas, mais il convient de se mobiliser pour que les élections européennes n’offrent pas une nouvelle occasion au Front National de capitaliser les rancœurs accumulées par la crise.
Il y a enfin l’amorce de la remontée de la droite en Bretagne comme dans tout le pays. Certes, après son recul d’audience au fil de toutes les précédentes échéances électorales...

Pages