Municipales 2ème tour à Fougères : Front écologiste et Républicain

Communiqués association
25 mar 2014 - 10:03

En tant qu'écologistes, nos convictions et nos engagements concrets témoignent de notre attachement aux valeurs d'humanisme, de respect des équilibres naturels, et de progrès partagé.
A ce titre, l'intrusion du Front National dans la vie locale est une réalité qui ne saurait nous cantonner à la neutralité.
Gilles Pennelle, candidat du FN, se proclamait dimanche soir grand défenseur des classes populaires fougeraises. Mais précisément dans ses déclarations, il a fait un lapsus révélateur en disant « peuple français » au lieu de « peuple fougerais ».Un signe de plus qui montre que pour le FN, la vie locale n'est qu'un « pis-aller », un prétexte pour propager une idéologie d'exclusion des plus fragiles et d’atteinte aux libertés. Sans parler du risque de gestion catastrophique des affaires locales comme en témoignent les quelques communes qui ont eu à subir la présence de municipalités FN. Gilles Pennelle défend le protectionnisme français mais quand il parle de Carl Zeiss, ignorerait-il que c'est un grand groupe international ???

Les écologistes défendent la re-localisation de l’économie, la transition énergétique et économique comme autant de sources de développement d'emplois de qualité non délocalisables.
L’écologie offre des leviers d'actions qui permettent de répondre à l'idéal de justice sociale que nous partageons avec la Gauche. Justice sociale et environnementale sont désormais liées. Pour répondre à cet enjeu de réduction des inégalités et de dynamisme local, il nous faut renforcer la participation des habitants et donner plus de place à l'expression et à la représentation citoyennes. Nous continuerons à porter l'écologie active à Fougères et sur le territoire du pays de Fougères aux côtés des responsables politiques qui ont inscrit dans leur programme l'objectif « d'agir contre le changement climatique et pour la transition énergétique ».
Seule la liste « Se Battre et Réussir Ensemble » porte cet engagement.
Les voix des écologistes ont matière à trouver un écho à leurs...

Lettre des élu-e-s n°30

Lettre élus régionaux BE
24 fév 2014 - 15:14

Sommaire :

Une deuxième chance pour la décentralisation
Le budget de la Région
Actions de groupe
Semences paysannes

Avec le « pacte de responsabilité », l’autre annonce importante de la conférence de presse de François Hollande de ce début d’année, a porté sur les collectivités territoriales. Cette déclaration, après d’autres, a très sérieusement relancé le débat sur la décentralisation, le renforcement des Régions, l’indispensable débat sur la répartition des responsabilités entre les différents niveaux de collectivités.

Cette annonce du Président confirme les orientations déjà indiquées par le Premier Ministre lors de la sa venue à Rennes pour la signature du Pacte d’avenir pour la Bretagne.

Nous avons donc maintenant une deuxième chance et il faut espérer que la Bretagne saura se saisir de l’occasion pour redonner un nouvel élan à ses revendications historiques et sa volonté de mieux maîtriser les outils de son destin...

NDDL : Manifestation samedi 22 février 13h00 devant la préfecture

Communiqués association
20 fév 2014 - 10:08

Nous appelons toutes les forces anti-aéroport à se joindre à la manifestation du 22 février 2014 à Nantes pour leur montrer qu’il n’est pas question qu’ils touchent au bocage. (Appel lancé par la coordination des opposants (50 associations, syndicats, mouvements politiques et collectifs) – le COPAIN 44 – Les Naturalistes en lutte - Des habitant-e-s de la ZAD)

Texte d'appel de : Agir pour l'Environnement - Attac - Confédération paysanne - Générations futures - Fédération nationale des Associations d'Usagers des Transports - Les Amis de la Terre - Paysages de France - Réseau Action Climat - Greenpeace - Ligue pour la Protection des Oiseaux - Droit au logement - Solidaires

Ce n'est pas la première fois que nous exprimons ensemble notre indignation contre le projet de Notre Dame des Landes : plus précisément, le projet de transfert de l'actuel aéroport international de Nantes Atlantique (primé au niveau européen, non saturé, ré-aménageable si nécessaire), vers 2000 ha d'une zone humide concernant deux bassins versants, exceptionnelle en biodiversité, porteuse d'un bocage préservé, d'emplois agricoles non délocalisables et de nombreux projets paysans.

Les opposants ont mené depuis des décennies un combat exemplaire : d'abord la construction d'une expertise citoyenne, l'information des habitants, de la région d'abord, plus...

Echos de la session de février 2014

Échos des sessions
10 fév 2014 - 15:35

Rendez-vous traditionnel pour le Conseil Régional en ce début d’année, le vote du budget. Un moment où la majorité vérifie sa cohésion et où les différents groupes d’élus s’expriment sur les meilleures mesures à prendre face à la crise. Ambiance un peu particulière en ce début d'année 2014 alors que les intempéries frappent encore durement la Bretagne et que la fameux Pacte d'Avenir se met en place.

Nous reviendrons ultérieurement sur le budget de la Région. Voici dès à présent les prises de parole et interventions des élus de Bretagne-Ecologie.

Intervention de politique générale

Marie-Pierre Rouger

Avec le « pacte de responsabilité », l’autre annonce importante de la conférence de presse de François Hollande de ce début d’année, a porté sur les collectivités territoriales. Cette déclaration, après d’autres, a très sérieusement relancé le débat sur la décentralisation, le renforcement des Régions, l’indispensable débat sur la répartition des...

Lettre des élu-e-s n°29

Lettre élus régionaux BE
17 Jan 2014 - 11:21

Sommaire :
- Bonne année 2014
- Notre-Dame-des-Landes
- Élevages porcins
- politique territoriale de la Région

Que souhaiter pour la Bretagne et les bretons en 2014 ? Après les tourmentes qui ont marqué la fin de l’année dernière, espérons en premier lieu une accalmie.
Sur le plan climatique d’abord car, de ce point de vue, notre Région n’aura pas été épargnée. Les conséquences des épisodes de tempête et de pluies qui durent encore nous appellent à une certaine modestie. A l’image de ce que l’Homme a bâti au long des siècles, même certaines hautes digues censées protéger le littoral n’ont pas résisté à la force de la nature. On imagine ce que ce déchaînement peut provoquer dans des pays en développement, souvent plus durement affectés et de façon plus récurrente.
Sans vouloir lier mécaniquement ces événements aux conséquences du changement climatique, rappelons néanmoins que le GIEC, dans son rap-port du mois de septembre lançait une...

Pages