Pacte d’avenir : misons sur le long terme !

Communiqués Élus régionaux BE
26 nov 2013 - 17:42

Face aux crises à répétition qui affectent la Bretagne, le gouvernement a proposé l’élaboration d’un « Pacte d’Avenir ». Tout le monde s’accorde sur l’urgence absolue de cibler les salariés en difficulté après l’effondrement des grandes entreprises agro-alimentaires.

Mais pour réussir ce premier volet du pacte, les partenaires sociaux, plus particulièrement les syndicats doivent y être associés, aussi Bretagne-Ecologie préconise la constitution d’une cellule de pilotage avec ces derniers, la Région et Pôle Emploi. De véritables plans de formation élargis aux TPE et PME pourraient être bâtis et accompagnés ou non de créations d’entreprises.

Cette action s’articulerait avec la politique territoriale animée par la Région en tenant compte des spécificités propres aux 21 pays et des ressources potentielles des territoires.

Ensuite, se pose la question des remèdes à plus long terme.

L'urgence de la situation ne doit pas conduire à négliger la phase de diagnostic qui permettrait d'analyser les raisons de la crise actuelle qui touche l'agriculture et l'agro-alimentaire

Un trop grand nombre d’agriculteurs et d'industriels réclament toujours moins de normes environnementales, de règlements, d’impôts et de taxes et toujours plus de subventions et d’aides pour continuer à alimenter un modèle qui est déjà dans le mur. Sans compter la grande distribution, responsable de la faiblesse des marges laissées à l’industrie et à la production, qui s’invite maintenant au bal sans problème d’éthique. On le constate chaque jour, la nécessité d’une transition est de plus en plus partagée, hormis par les principaux intéressés.

En consolidant et en multipliant les centres de recherche-développement en agri-agro la Bretagne prendrait le chemin du « produire mieux » : plus de qualité, de nouveaux produits, développement des labels (bio, non-OGM, …). En concentrant ses...

Lettre des élu-e-s n°28

Lettre élus régionaux BE
20 nov 2013 - 15:44

Sommaire : 

Bonnet rouge et rouge bonnet ? Pacte d'avenir Changements au CESER

La société Armor-Lux est en train de se faire une bonne publicité et toutes les productions « produit en Bretagne » avec elle. La campagne aurait pu être parfaite si la presse n’avait pas révélé que les fameux bonnets rouges vendus à prix coutant, il y a quelques semaines à Quimper, avaient été fabriqués en Ecosse. Qu’à cela ne tienne, on trouve maintenant les mêmes bonnets surs les Champs Elysées parisiens, fièrement arborés comme un signe de reconnaissance par des militants d’extrême droite cherchant à semer encore un peu plus le doute dans les têtes.

Car si les bonnets sont un peu tous les mêmes, ou presque selon leur lieu de fabrication, les têtes qui les portent sont bien différentes et son issues de courants de pensée qui ne devraient rien avoir à faire ensemble. Le plus douloureux pour nous est d’avoir vu s’associer des salariés d’entreprises de l’agro-alimentaire à la déroute, des...

Mafestations du 23 novembre pour un pacte social

Communiqués Élus régionaux BE
18 nov 2013 - 16:14

Face à la crise profonde qui affecte aujourd’hui la Bretagne, le gouvernement a mis en route le processus d’élaboration d’un « Pacte d’Avenir » pour notre Région.
Le modèle agricole et agro-alimentaire breton a besoin d’être revu, corrigé et redessiné, et pas seulement par ceux qui crient le plus fort, brûlent les portiques et saccagent les préfectures. Il faut en finir avec « la religion des volumes », localiser l’économie de la Bretagne et faire de notre position géographique non pas un handicap mais un atout du point de vue énergétique et pour produire autrement.
Bretagne Écologie tient beaucoup à ce que ces préoccupations soient présentes dans le « Pacte d’avenir » en cours d’élaboration.
L’appel des organisations syndicales de salariés (CFDT, CGT, Solidaires, UNSA, CGC, CFTC, FSU) aux manifestations du 23 novembre 2013 dans plusieurs villes affirme également que « Le contexte nécessite de nouveaux modèles articulant les exigences économiques, sociales et environnementales, pour sortir d’une crise dont les salariés ne sont pas responsables ».
Bretagne Écologie appelle les Bretonnes et les Bretons à participer nombreux aux manifestations du 23 novembre afin que leurs choix concernant les changements nécessaires pour la Bretagne soient réellement pris en considération dans le « Pacte d'Avenir ».

Le CA de Bretagne-Ecologie
Les élus régionaux : Emile Bihan, Anne Camus, Marie-Pierre Rouger

Manifestations et provocations

Communiqués Élus régionaux BE
30 oct 2013 - 14:46

Nous, élus régionaux Bretagne Ecologie, condamnons le déversement de choux fleurs devant la permanence du député divers-gauche Jean-Luc Bleunven à Plabennec à des fins d’intimidation, et les actions violentes à la perception de Saint-Pol-de-Léon.
Nous n’appelons pas à manifester samedi à Quimper sur des mots d'ordre ambigus, derrière des leaders opportunistes ayant choisi de souffler sur les braises pour tenter de relancer l'incendie.
L'écotaxe a été reportée dans un but d'apaisement. Nous ne soutiendrons pas des alliances contre nature entre les victimes des choix économiques désastreux et des dirigeants de l'agriculture et l'industrie (agro-alimentaire entre autres) responsables de ces choix.
L'heure est à l'élaboration de nouvelles orientations pour l'économie bretonne afin de sortir au plus vite des impasses actuelles.
Un élu régional finistérien mandaté par notre groupe Bretagne Ecologie au sein du groupe de travail « Pacte d’Avenir » pour la région Bretagne participera à cette réflexion.
Celle-ci devra proposer une vraie stratégie pour réussir la mutation du secteur agricole et agro-alimentaire breton: des productions de qualité, la relocalisation des emplois et des modes de transports moins émetteurs en CO2.

Ecotaxe : courage et discernement

Communiqués Élus régionaux BE
29 oct 2013 - 14:42

En décidant de suspendre la mise en œuvre de l’écotaxe pour donner le temps nécessaire à un dialogue qui s’instaurera au niveau national et régional le Premier Ministre fait preuve de courage et de discernement. Courage de ne pas supprimer l’écotaxe malgré toutes les critiques dont elle fait l’objet. Discernement pour tenir compte d’un point de fixation et de blocage notamment en Bretagne.
Alléger les taxes sur le travail pour imposer les atteintes à l'environnement : c'est le principe de la fiscalité verte que les écologistes ont toujours défendue comme atout de dynamisme économique durable.
La période qui s’ouvre doit être l’occasion de clarifier les méthodes de collecte et le coût réellement supporté par les transporteurs et les acteurs économiques, au premier rang desquels la grande distribution qui doit être mise à contribution. La bonne utilisation du produit de cet impôt pour construire et améliorer les infrastructures et moyens nécessaires pour réduire l'empreinte carbone des transports sera déterminante pour l'avenir de l'économie bretonne.
Nous appelons tous les acteurs de cette économie à participer à la transition du modèle économique breton vers des productions à haute valeur ajoutée, respectueuses des droits sociaux et environnementaux.

Pages